L'impuissance Sexuelle

Il est bien connu que dans la plupart des cas ce sont les personnes âgées qui souffrent de la dysfonction érectile. La majorité des gens pensent que c’est le vieillissement qui provoque ce désordre. En fait, avec l'âge les gens perdent leur puissance  sexuelle parce qu’ils souffrent de maladies diverses, qui en quelque sorte conduit à l'impuissance sexuelle! Les maladies
les plus communes de ce genre – c’est l'athérosclérose (qui est généralement accompagnée par l'angine de poitrine), le diabète et les cancers de la prostate, dont les maladies prostatites neuphretiques la constipation chroniques notament les hemorroides des nerfs nécessaires pour une érection.

En outre, normalement les personnes âgées ont tendance à prendre de nombreux médicaments différents, dont un effet secondaire est souvent la diminution de la libido.

Mais l'âge lui-même influence sur la performance et la durée d’une érection chez les hommes. Chez les personnes âgées la vitesse du flux sanguin est légèrement inférieur à celui dans l’âge d’un jeune homme, de plus, la quantité de testostérone se diminue, la sensibilité du système nerveux et l'élasticité des parois vasculaires – ce sont les facteurs qui influencent sur une érection. Aujourd hui la médecines traditionnels  les  plantes  ont leurs  prevent  moukoutanyin  ou virosa  et sont des produits qui  combat  sur  la prostate et protatite

En raison de changements liés à l'âge beaucoup d’hommes ont moins de rapports sexuels avec leur partenaire généralement et pour développer une érection ils ont besoin d’une stimulation très forte. SEXEFORT  Mais ces changements «naturels» eux-mêmes peuvent conduire à l'impuissance assez rarement, et les personnes qui ne souffrent pas de troubles somatiques chroniques, sont tout à fait capables de vivre une vie sexuelle complète en quatre-vingts ans aussi et même plus tard. Ci-dessous il s’agit de certaines maladies qui perturbent une érection (y comprit-il s’agit de maladies les plus courantes chez les personnes âgées).

ATHÉROSCLÉROSE – c’est une cause de l'impuissance la plus fréquente. Des vaisseaux sanguins perdent leur élasticité et deviennent étroits à cause de plaques athérosclérotiques par-dessus. Généralement, cette maladie reste méconnue pendant longtemps et est détectée à l'âge de quarante ou cinquante ans seulement. Le détroit des vaisseaux sanguins en raison d'athérosclérose est une cause principale des crises d'angor et d'AVC. De plus, en raison de lésions athérosclérotiques des vaisseaux du pénis, des artères étroites sont incapables de livrer des grandes quantités du sang dans le pénis car la petite quantité n’est pas suffisante pour l'apparition d'une érection.

L'athérosclérose, à son tour, provoque une variété de raisons, y compris l'excès de graisse dans l'alimentation, l'hypertension artérielle, la sédentarité, le tabagisme. En raison d'alimentation avec l'excès de matière grasse le niveau de cholestérol dans le sang augmente et des plaques de cholestérol se déposent sur les parois des artères. Cette plaques rétrécissent le vaisseau, et parfois l’obstrue totalement.

Tabagisme – c’est un facteur de risque majeur du développement d’athérosclérose et d’impuissance masculine. Pendant les études des causes de maladies chez les patients souffrant de la dysfonction érectile on a constaté que 39% d’eux ont une impuissance d'origine vasculaire (la circulation sanguine insuffisante pour les organes génitaux) et que 97% des patients sont fumeurs.

Hypertonie. L'hypertension artérielle peut provoquer l'impuissance, indépendamment du fait que la personne souffre d'athérosclérose ou pas. Si pendant une longue période de temps – pendant plusieurs années – la personne ne traite pas l'hypertonie, les parois vasculaires vont devenir denses et inélastiques à cause d’influence de la pression artérielle élevée constante, et finalement les vaisseaux ne seront pas en mesure de fournir les organes avec la quantité de sang nécessaire.

MÉDICAMENTS. Presque un quart des cas d'impuissance masculine, d'une façon ou d'une autre, sont liés à la prise de certains médicaments. Particulièrement ce problème concerne les personnes âgées et, dans une certaine mesure, explique la prévalence des troubles sexuels chez les personnes âgées. Dans tout le monde une grande majorité de médicaments est consommée par les patients âgés et séniles. Affaiblissement d'attirance sexuelle – c’est l'un des effets secondaires les plus fréquents de la prise de médicaments qui abaissent la tension artérielle.diabete Un grand nombre d'autres médicaments affectent le système nerveux ou vasculeux. Ce sont les antidépresseurs, les hypoallergiques, les antipsychotiques, les antispasmodiques, les tranquillisants, les médicaments antiblastiques. Pendant les études sur les effets secondaires des médicaments, on a constaté que parmi beaucoups médicaments les plus populaires dans le monde entier (!) d’eux causent les troubles sexuels.

Parmi tous les cas d'impuissance les cas causés par la prise de médicaments sont le plus facilement traitable. Par la plante  La réduction de la dose du médicament, suffisante pour guérir la maladie principale, peut rendre libre le patient de la dysfonction érectile. Ou, surtout quand l'impuissance est causée par des médicaments antihypertenseurs, nous pouvons choisir un produit naturel qui sera aussi efficace dans la réduction de la pression artérielle et n’aura aucun effet sur la fonction sexuelle. Les médecines traditionnelles améliorées

 

 d'impuissance traumatique – ce sont les hommes jeunes et plus âgés qui reçoivent un traitement radiologique ou chirurgical du cancer de prostate au stade précoce. La prostatectomie radicale (ablation complète de la prostate) – c’est une opération qui est le plus souvent appliquée pour le cancer de la prostate - presque dans quarante pour cent des cas conduit à l'impuissance sexuelle, car pendant une intervention chirurgicale des nerfs et des vaisseaux sanguins nécessaires pour l'apparition d’une érection sont souvent endommagés. Les dernières techniques chirurgicales, épargnant les systèmes nerveux et vasculeux des organes génitaux au maximum, permettent d’augmenter la proportion de patients qui conservent la possibilité de relations sexuelles après une intervention chirurgicale pour guérir le cancer de la prostate. Cependant, grâce à des études spéciales on a constaté que pendant le traitement du cancer de la prostate l'impuissance est plus souvent causée par la chirurgie que par la thérapie radiologique.

Pas beaucoup de choses peuvent être faites quand les nerfs responsables du bon fonctionnement des organes reproducteurs sont endommagés, mais la chirurgie reconstructive vasculaire peut aider dans les cas où la dysfonction érectile est causée par des lésions traumatiques des artères et des veines du pénis.  Seul la médecine  traditionnel  peut donner satisfaisantes a ces facteurs  Chez les jeunes patients certes opérations sont particulièrement réussies - parfois il est nécessaire de changer les artères et les veines aine d'autres parties du corps. L'expérience de spécialistes dans ce domaine prouve que avec l'aide de la chirurgie reconstructive vasculaire la guérison complète de l’impuissance de l’origine traumatique chez les jeunes hommes avec un système cardiovasculaire sain est possible.

DIABÈTE – c’est une autre maladie, très fréquente chez les personnes âgées. Pendant le diabète, la dysfonction érectile peut être causée par deux raisons: des dommages aux nerfs responsables des organes sexuels, et des lésions des artères du pénis. Chez les hommes souffrant du diabète presque la moitié a déclaré un certain degré de la dysfonction érectile.

PROBLÈMES PSYCHOLOGIQUES. L'impuissance touche souvent les personnes ayant la prédisposition pour la dépression. Une vraie impuissance peut être provoquée par un sévère stress, comme la mort tragique de leurs proches, ou le licenciement du travail. Mais l'impuissance psychogénique est la plus courante associée à l'incrédulité d’un homme dans sa propre performance sexuelle – c’est une impuissance qui dépend de la situation. Elle est causée par la malconfiance en soi, la peur et la honte d’un échec, en raison de laquelle un homme n'ose

Dans cet état le cerveau humain commence à produire des substances chimiques - neurotransmetteurs, qui influencent sur les parois musculaires des artères du pénis et forment des convulsions – c’est ce qui rend une érection impossible. Malheureusement, dans ce cas-là des hommes ont de moins en mois de confiance en leurs propres forces et ils perdent l’espoir du succès, créant ainsi un cercle vicieux - et un homme qui souffre d'un trouble similaire, ne tente même pas de le déchirer.

 

L'impuissance sexuelle ou dysfonction érectile consiste, soit dans l'impossibilité durable de ne pas pouvoir obtenir une érection valable, soit de ne pouvoir la maintenir si elle est obtenue avec une rigidité pénienne suffisante pour l'accomplissement de l'acte sexuel au moment précis de la pénétration vaginale.

L'impuissance sexuelle, comme son nom l'indique, signifie toujours une grande difficulté de nature psychologique qui reste au premier plan, sauf en cas de déficit en hormones testiculaires. Mais elle peut surtout se distinguer en deux variétés, les cas mixtes étant rares :

- les fonctionnelles et
- les organiques.

De plus, ces deux sortes essentielles, se divisent en de nombreuses origines :

 80 % des cas sont des blocages psychologiques, qu'on peut classifier en une douzaine de types environ, correspondant à des situations revenant toujours à l'identique chez certains patients mais particuliers par rapport au passé sexuel et conjugal de chacun.

20 % seulement des impuissances sont dues à de nombreuses maladies sévères, dont les plus connues sont le diabète (50% des hommes diabétiques de plus de 20 ans d'ancienneté dans la maladie sont impuissants), les maladies cardio-vasculaires, la paraplégie, l'hyperstension, l'arthrose non traitée, l'obstruction presque complète des artères génitales (par exemple chez les fumeurs), les méfaits de l'alcoolisme sur les nerfs de l'érection, les suites de certaines interventions qui obligent à couper artères et nerfs (prostatectomie radicale ou curiethérapie suite à cancer de la prostate), les défauts d'hormones, les troubles du sommeil profond etc. Mais, en fait, au moins 36 cas de figures véritablement médicales et organiques avec toujours, en plus, une chute du moral et l'impression d'une vie dégradée dans l'échec répétitif.

Pour affirmer la nature d'une impuissance, on est parfois obligé d'avoir recours à l'enregistrement des érections nocturnes du sommeil paradoxal (présentes et excellentes en cas de blocage psychologique, médiocres ou nulles en cas de pathologies organiques). Mais cet examen, toujours essentiel en cas de difficultés de classement dans les deux grandes variétés, n'est plus utile, de nos jours, si mais seulement si, l'impuissant de cause fonctionnelle est certain de la bonne qualité de ses érections diurnes ou nocturnes et déclare que c'est la survenue d'une nouvelle partenaire, dans sa vie sexuelle, qui a provoqué le défaut récent et total.

Les causes médicales sont le plus souvent sensibles, surtout les obstructions artérielles incomplètes, aux nouveaux médicaments sauf à l'apomorphine qui n'améliore que les performances des hommes puissants. Le Viagra, le Cialis ou le Levitra, ont parfois des résultats sensationnels. Mais les échecs de la nouvelle voie orale, soit par mauvais usage au mauvais moment, soit par décharge d'adrénaline plus puissante à contracter les artères que ce que les médicaments obtiennent en dilatation sont fréquents dans les blocages anciens et serrés. En ce cas, la situation n'est pas perdue si la personne veut bien apprendre, avec de minuscules seringues, à se piquer les corps caverneux. Là, les échecs ne sont pas de l'ordre de 50 % mais à peine de 3 %.

Quand la voie orale a échoué, dans le traitement de seconde intention, il existe aussi la pompe à vide aussi appelée vacuum ou érecteur à dépression qui s'utilise en conjonction avec un anneau de constriction: le sang est d'abord aspiré dans le pénis grâce au vide d'air exercé dans un tube puis afin de maintenir l'érection le sujet fait glisser un anneau de constriction (espèce de garrot) à la base de la verge afin de maintenir son érection. Les résultats sont comparables à l'injection intra-caverneuse mais il offre plusieurs avantages :

c'est une solution naturelle non médicamenteuse : les effets secondaires sont quasi négligeables (attention néanmoins, il ne faut pas conserver l'anneau de constriction plus de 30 minutes)

les gens qui ont peur de se piquer dans le pénis peuvent quand même se soigner. Par  la plante 

Comparé aux injections intra-caverneuse le coût est bien moindre (jusqu'à 5 fois moins élevé)

Le risque de priapisme est écarté avec l'érecteur à dépression car après le rapport quand l'anneau est retiré l'érection cesse.

Informations supplémentaires